Livres

Sublime Poussin

Louis Marin, traduction de Catherine Porter – Stanford University Press, 1999

Sublime Poussin - Louis MarinJ’ai essayé de représenter l’irreprésentable, la sublimité d’une tempête sur terre. » J’ai essayé…moi, Poussin.

Gageure impossible, risque absolu, c’est-à-dire délié de tout ce qui peut, dans l’art de peindre, être assuré par les moyens et les fins, les règles et les normes de cet art, excès de l’intention de représenter. Le « peindre » s’y réalise par sa défaillance même, puisque sur ce sujet-là, bien particulier, il indique par défaut la fin de l’art de peindre tout entier : ce qui ne peut se peindre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *